samedi 17 mars 2012

34. Wat Pha Suwannahong.


Copyright: Choss Climbers.



Matériel sur le dos, il est l'heure de pimenter l'aventure avec un peu d'inconnu: ma première expérience de rock-climbing. Le temple Wat Pha Suwannahong, situé aux pieds de la face nord de Khao Chin Lae, abrite un site d'escalade réputé au niveau international.

Nous choisissons l'option la moins onéreuse afin d'atteindre le site. Nous empruntons tout d'abord un pick-up faisant office de minibus, à l'arrière duquel un chenapan de singe viendra prendre possession de mon en-cas, pour rejoindre la gare routière située à l'extérieure de la vieille ville de Lopburi. De là, nous montons à bord d'un antique bus qui nous déposera à 15 kilomètres au nord-est de la ville, au beau milieu des champs. Nous marchons, sans trop d'assurance, sur cette route désertique sous un soleil d'aplomb. Après quelques minutes, nous croisons ce qui semble être un rassemblement militaire. Tour à tour, de jeunes militaires tombent du ciel, sous les applaudissements d'un attroupement installé dans un champ. Je suppose qu'il s'agit de leur baptême de l'air. Nous nous installons à l'ombre d'un arbre et observons ce jour de fête avec amusement. Je m'imagine alors, un jour futur, participant à mon propre baptême de l'air. L'entrain s'empare de moi et je me lève d'un bon, prête à reprendre la marche vers notre but de la journée. Après plus de 30 minutes de marche, nous ne sommes toujours pas certains d'être sur le bon chemin. Quelqu'un du coin passe à côté de nous sur son deux roues. Peu de temps après, nous voyons cette même personne revenir vers nous. La communication sera difficile mais il nous proposera de faire deux voyages pour nous emmener au temple ; un geste d'une gentillesse à faire sourire un grincheux.

Epaules couvertes, nous pénétrons dans le temple où une moine bouddhiste viendra à notre rencontre. Elle comprend rapidement que nous sommes là pour grimper, et nous fait suivre le protocole habituel. Nous prenons ensuite le chemin du "Secret Garden Area" où nous avons choisi d'aller. Pour atteindre le terrain d'escalade, il faut emprunter un chemin de terre, à travers les champs, où nous apercevrons quelques paysans. Une fois un manguier atteint, nous entrerons finalement dans la forêt, où l'ombre nous soulagera de bien des maux. Une petite marche plus tard, nous voici aux pieds de la voie nommée Jumpin' at the woodside ouverte en 2005 par Benoit Grasser. Si mes compagnons se régaleront de ces 20 mètres d'altitude, je ne profiterai malheureusement que de la moitié du plaisir, prise de vertige à mi-chemin.

Cette expérience fut des plus enrichissantes malgré tout. Elle me rappela des moments de mon insouciante jeunesse, où, n'ayant pas froid aux yeux, j'avais effectué un bout de Via Ferrata en construction.


Le jour suivant, nous sommes allés profiter au lac Ang Sub Lek, très prisés des Thaïlandais. L'eau y était toutefois bien trop sale pour que je n'ose moi-même m'y aventurer, et ses abords en sont tout aménagés ce qui enlève malheureusement un peu de charme au site. La détente était malgré tout au rendez-vous et quiconque s'aventure aux abords de Bangkok doit absolument faire un tour à Lopburi et profiter de ses environs.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Is there something you'd like to say ?