vendredi 11 novembre 2011

18. L'Upper Riverdale Trail.


Sous mes pas, le bruit sourd de la neige qui s'écrase. Je foule cette poudreuse blanche à en perdre haleine, un vague sourire à l'âme. Les sentiers de Riverdale n'ont plus de secret pour moi, ils sont miens. Il m'est même arrivé de les fréquenter de manière plus délicate, skis de fond aux pieds.

Aujourd'hui, le soleil s'offre à moi; il m'invite à l'évasion. Musique dans les oreilles, je m'effondre sur cet imposant et invitant tapis de neige. Les yeux grands ouverts sur ce ciel d'un bleu profond, les reflets du soleil dansent devant moi, le froid rafraîchissant m'emportant loin d'ici.

En cette date, à cette heure précise, j'imaginais un gros vacarme qui réveille les morts. Un gros boom incessant qui nous rappelle tous à l'ordre. Quelque chose de grandiose, quelque chose d'effrayant. Mais à la place de cela, il n'y eut que le silence des frêles flocons se posant sur mes paupières alourdies par l'oubli. Et le silence bien trop bruyant de mes pensées. Quelque part, je m'en foutais. Moi, tout ce que je voulais justement, c'était oublier. L'oublier. Mais dans le fond, comment me serait-il possible d'oublier alors que les étendues de blanc qu'il aime tant s'offrent à moi ?

Le froid rend ma respiration haletante. Bientôt, mes larmes gèleront. Et dans un espoir, elles se briseront.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Is there something you'd like to say ?